Ton regard m’a tué.

Je suis une championne de la chambre fermée.

Je l’ai pratiquée activement dans des moments difficiles de ma vie. J’habitais une grande maison et la plupart du temps j’y étais seule alors je m’enfermais dans ma chambre et cela représentait pour moi un doux cocon de sécurité.

Aujourd’hui, cela m’arrive encore, quand il y a trop de bruit extérieur ou que je me sens mal, de me réfugier dans cette sacro chambre, je me sens rassurée, en sécurité, à l’abri du regard de l’autre, de son jugement ou encore de mes peurs.

Pour être honnête, je pense que c’est un peu lâche de le faire, c’est simplement suivre l’exemple de l’autruche qui enfuit sa tête dans le sable croyant ainsi se cacher du regard de l’autre. Rester dans votre chambre, les rideaux tirés, zappant la télé et mangeant des cochonneries ne résoudra pas votre problème, bien au contraire, vous n’êtes pas loin des kilos en trop, de la dépressions ou des névralgies en tout genre.

Pourquoi moi, je me cachais dans ma chambre? Sans préavis, j’étais devenu tristement célèbre au milieu de ma communauté, des ragots mensongers circulaient sur moi et ma famille. J’étais submergée de commérages, critiques et préjugés. J’en suis devenu parano, je croyais que tout le monde parlait de moi.

Au nom de quoi? Je n’étais pas le centre du monde.

Tout le monde n’est pas contre vous, tout le monde ne s’intéresse pas à vous. La plupart du temps, croyez moi, les gens s’en foutent, vous n’êtes pas Kim Kardashian et même si c’est le cas, les gens se distraient juste de votre vie pour éviter d’affronter leur vie misérable ou rien ne se passe.

Le regard des autres n’est pas toujours fixé sur vous, vous devez comprendre que les gens se voit au travers de vous et la plupart du temps, ils vous envient. Si on parle de vous, ça veux dire que vous êtes important et suffisamment intéressant pour attirer la critique, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

COMMENT AFFRONTER LE REGARD DES AUTRES?  

J’ai réussi à tourner la page et à affronter le regard des autres . J’ai arrêté de fuir. Quelle a été ma formule? J’ai DÉCIDÉ…

1. J’ai décidé de me faire confiance.

En réalité si le regard de l’autre compte autant, c’est aussi parce que vous  manquez  de confiance en vous et  vous attendez de l’autre de valider votre comportement. Il est facile de se sentir jugé, à tord ou à raison, si vous attendez de l’autre de donner son avis sur votre vie.

Faites-vous confiance et décidez de votre vie, si vous êtes tombé en chemin, si vous avez fait des erreurs et alors? Qui est parfait? Personne! Assumez votre état, dites- le à haute voix. Ajoutez simplement JE SUIS IMPARFAIT ET ALORS?

L’avis des autres n’est que consultative, à vous de decider si vous la voulez ou pas.

2. J’ai décidé de pardonner.

Je ne dormais plus la nuit, tellement j’en voulais à ces gens, mon coeur me faisait mal et j’avais des ulcères d’estomac et des névralgies, j’ai eu une guérison miraculeuse quand j’ai pris la décision de pardonner.

Pardonner m’a rendu libre de ces personnes qui s’attaquaient à moi, puisque je ne leur en voulais plus, leurs paroles ne m’atteignaient plus. Je les regardais un peu de haut et je me disais:  » c’est pas bien grave, ils n’ont rien d’intéressant qui se passent dans leur vie, si je peux leur être d’une quelconque utilité… »

3.  J’ai décidé de rire de moi et de ne pas tout prendre au sérieux. 

Je me prêtais allègrement au jeu de l’auto-dérision, j’abordais les sujets tabous qui se disaient derriere mon dos et j’en riais. Une histoire malveillante qui n’atteint pas celui qui est visé perds de son intérêt. Riez de vous et les gens arrêterons de rire de vous.

4. J’ai décidé de sortir de ma chambre.

Ne pratiquez pas la politique de la chambre douillette. Sortez, affrontez vos peurs. Regardez des personnes différentes de votre environnement, essayez de faire des rencontres, fréquentez des salons, des séminaires, des lieux de networking. Ne vous cachez pas, il y a plein de belles choses à découvrir lorsqu’on décide de sortir de sa maison.

5. J’ai décider de quitter mes pseudo amis.

Si vous vous sentez sans cesse mal à l’aise au milieu de vos amis ou de vos proches, imparfait ou déprécié, le problème peut venir du fait que vous manquez de confiance en vous mais pas toujours.

Dès fois on s’entoure des personnes qui ne nous mérite pas.

Si vous ne pouvez pas être vrai devant vos amis sans essuyer la critique et les moqueries, vous n’avez peut être pas les bon amis.

Un ami est celui là qui sait vous dire que vous faites mal sans vous blesser ou vous dévaloriser, c’est quelqu’un qui vous accepte avec vos qualités et vos défauts, c’est quelqu’un qui rie de vos succès et qui pleure de vos chutes. Si ce n’est pas le cas, hum, il serait peut être temps de vous faire de nouveaux amis.

6. J’ai décidé de m’assumer.

J’ai compris que je faisais beaucoup de choses par conformisme et pour faire plaisir à mon entourage. J’ai arrêté de faire plaisir aux autres et j’ai décidé de me faire plaisir. Adieu le conformisme, les traditions et les dictats que j’avais laissé dirigé ma vie, j’ai décidé de choisir quelle vie je voulais et de l’assumer même si elle ne plaisait pas toujours à mon entourage.

7. J’ai décidé de vivre et de M’AIMER 

Le regard des autres perds son pouvoir quand vous vous aimez.

Getty images Mustafa Arican

4 Comments

  1. NGO

    Juste pour vous encouragez Tatiana n arrêtez pas d ecrire.
    Vos conseils sont pratiques pour moi et je suis sure et certaine qu’ils aideront plus d une personne dans notre société ou on nous demande toujours plus et le regard de l autre nous empêche parfois d avoir foi en nous et être en confiance

    1. Tatiana

      Merci Ngo, continuez d’avoir foi en vous et surtout ne restez pas dans votre chambre 🙂

  2. agathe dassy

    Merci Tatiana de tes conseils je crois bien que j’en avais besoin te lire ce soir m’a permise de comprendre beaucoup de choses et tu as tout à fait raison, il faut avancer au lieu de se morfondre et s’apitoyer sur le regard des autres.

    1. Tatiana

      Bien dit! Beaucoup de courage.

Les commentaires sont fermés.