Suis-je un mur de lamentation?

 Si vous voulez réussir dans la vie, l’une des premieres choses que vous devez faire c’est d’arrêter de vous plaindre. Personne, je dis bien personne n’a envie de rester à côté du mur des lamentations. C’est crucial pour votre développement personnel que vous compreniez cela.

La vie est injuste avec moi, je n’ai pas eu des parents qui m’aimait, je n’ai pas eu les moyens d’aller a l’école donc je suis un bon a rien, j’ai été abandonnée par mon mari avec deux enfants à élever, j’ai été violée par mon oncle quand j’étais gamine, mes collègues me maltraitent…

Très CHERS, quelque soit la gravité de votre cas, quelque soit la profondeur de votre traumatisme, quelque soit la force de votre douleur, personne ne s’en préoccupe vraiment. On s’en fout!

Pourquoi? Pas parce que vous n’êtes pas important ou que votre cas ne mérite pas qu’on s’y attarde, loin de là!

Non. Votre cas est TRÈS important et c’est normal de ressentir cette douleur, après un évènement traumatisant, c’est humain.

De vous y attarder? Non c’est là qu’il y a un problème!  Ce n’est pas à force de plaintes que vous résoudrez vos problèmes, arrêtez de fatiguer les oreilles de vos proches et sortez du mur de lamentation. Personne n’a envie de vous y accompagner ou de souffrir de votre souffrance.

Un chanteur célèbre de mon pays me faisait sourire, quand j’étais petite, par une de ses chansons:  » Chacun a des problèmes, chacun à des soucis… Alima,Tu veux te tuer? bois d’abord un verre de beaufort avant de mourir, quand tu seras en enfer, tu verras mon grand père, dis lui que moi aussi j’ai des problèmes mais seulement je ne veux pas mourir. »

Chacun a ses problèmes, chacun a ses soucis et personne ne veux ajouter les vôtres aux siens.

Comment arrêter d’être  un mur de lamentation? 

1. Faites un arrêt sur les trois derniers mois et revoyez le sujet sur lequel vous ruminez, celui dont vous parler le plus et sur lequel vous revenez à chaque fois. La preuve vos amis vous rappellent qu’ils connaissent déjà l’histoire à chaque fois que vous ouvrez la bouche.

2. Identifier le problème.

3. Arrêtez d’en parler, faites un stand-by et regardez votre problème en spectateur.

4. Dites à haute voix ou intérieurement à chaque fois que ce problème revient sur le tapis, JE TE QUITTE.

Un problème tient sur la durée parce qu’il est alimenté par votre peur, vos paroles ou vos actions, agissez pour le changement.

Un bon conseil, mieux vaut faire envie que de faire pitié.

Mieux vaut rire de vous meme que d’en pleurer.

Mieux vaut être heureux que d’être malheureux.

Le choix est votre.

Ne blâmez pas vos proches de ne pas vous soutenir, ils le veulent bien mais ils ne peuvent pas c’est pénible de rester à coté d’une plainte ambulante.

Chacun porte sa croix. A vous de decider de la votre, une croix en papier ou une croix en acier?

2 Comments

  1. dassy agy

    J’aime vos conseils il m’aide beaucoup

  2. Tatiana

    C’est avec beaucoup de plaisir que je le fais. Devenez vous même une source de partage de ces conseils autour de vous pour qu’ils aident plus d’une personne. Merci pour votre commentaire.

Les commentaires sont fermés.