Mon fils a vu la mort ce matin.

Chaque jour je suis reconnaissante d’être en vie et je dis merci à Dieu pour chaque privilège de l’air si précieux que je respire. Mon fils a fait une rencontre avec la mort ce matin.

Hier il n’était pas de bonne humeur, plutôt raplapla, sans énergie. Pour ce petit bout d’homme de 3ans c’est chose peu commune car mon fils a l’énergie de 10 enfants. Hier il a plut, nous sommes restés bien au chaud à regarder les dessins animés à la télé, eh oui c’est lui qui décide du programme télé à la maison, il n’ y a rien à faire!

Dans la nuit, pour je ne sais quelle raison, j’étais anxieuse. Je l’ai mis au lit, il respirait de façon saccadée, j’ai fait avec lui des exercices de respiration, lui ai fait un jet de ventoline puis il s’est endormi paisiblement.

Ce matin, je lui ai donné son bain et apprêté pour aller à l’école. Il était toujours raplapla, je lui ai demandé s’il voulait aller à l’école, il m’a dit non. Il adore l’école. Il m’a dit qu’il voulait dormir. Je l’ai porté jusqu’à son lit. Il s’est mit à tousser légèrement et je lui ai dit:  » Ne tousse pas mon chéri, tu es en bonne santé! » Il s’est arrêté m’a regardé une dernière fois.

La suite des évènements, j’étais un acteur externe dans une situation qui m’échappais. Il a poussé un cri fort, comme s’il avait vu le diable, et il regardait au dessus en me montrant quelque chose que je ne voyais pas, puis il s’est évanoui.

« Bonjour petit homme, je suis venu te chercher.

– Non, non! Pourquoi?

– Tu m’as appelé.

– Je ne l’ai jamais fait! Tu vois ce que tu fais à ma maman regarde là! »

Mon bébé faisait une convulsion, des spasmes, le souffle qui disparaissait petit à petit de sa bouche jusqu’à ce que je n’entende plus rien. Mon garçon ne bougeait plus. J’avais entre les mains un corps lourd qui refusait de réagir.

 » Vas t-en laisse-moi revenir, ton jeu n’est pas drôle, tu sais bien que ce n’est pas mon heure!

– Dans ce cas pourquoi tu continue de nourrir cette maladie en toi? Tu veux qu’elle t’emporte!

– Non!

– Ta maman t’as demandé si tu voulais être en bonne santé, guérir, tu as dis Non, pourquoi? Si tu ne veux pas guérir cela veux dire que tu ne veux pas rester sur cette terre, et dans ce cas, je suis là pour venir te chercher.

– Non! tu sais bien que c’est juste pour attirer son attention!

– C’est toi qui joue avec le feu. Nous on ne fait pas la différence, ce que tes pensées désirent, on te l’apporte.

– J’ai compris, allez! Regarde ma mère!

– Ne m’appelle plus!

– Promis. va t-en! »

Sa nounou est arrivé juste à ce moment, elle m’a demandé de lui mettre de l’oignon au nez. Je lui ai dit de le prendre à la cuisine. On lui a fourré du jus d’oignon dans le nez. Il est revenu.

– Mon chéri?

– Oui. c’était un faible murmure.

– Tu es là?

– Oui, je suis là. »

Je l’ai emmené à l’hôpital.

Reconnaissance

C’est le mot que je vous conseille cette semaine. Reconnaissance.

Bénissez le ciel pour toutes les grâces que vous possédez: La vie, la santé, la famille, les amis, un travail, de la nourriture, un toit…Et s’il manque un seul de ces éléments, pourquoi en faire tout un plat? Regardez les autres bienfaits que l’univers vous accorde.

Merci mon Dieu pour le don de la vie.

Merci de m’avoir ramené ma boule d’amour.

Merci pour le don de l’écriture, puisse ces paroles aider plus d’une personne en cette semaine.

Une pensée spéciale à ceux qui ont perdu un enfant. Beaucoup de courage, en son honneur, ne vous arrêtez pas de vivre. Célébrez la vie en l’honneur de cet amour disparu.

Bonne semaine.

2 Comments

  1. dassy agy

    Que dieu soit loué et merci pour ce témoignage touchant

  2. Tatiana

    To God be the glory.

Les commentaires sont fermés.