Besoin d’amour, je me sens si seul!

Nous y sommes! la fameuse St Valentin, le moment idéal où les personnes heureuses et en couple dérangent avec leur bonheur.

Si on ne vous l’a pas dit aujourd’hui:

Je t’aime!!!

Il n’est jamais trop tard pour être heureux…

J’ai une pensée spéciale pour ceux qui sont seuls en ce jour où l’amour est célébré. J’aimerais leur rendre un hommage en histoire, en espérant que ces histoires vous parleront et vous pousseront à l’action !

L’article que vous allez lire a été rédigé dans le cadre de La croisée des blogs, événement organisé par developpementpersonnel.org.
 Le blogueur organisateur de l’événement de ce mois est Théo Duverger, du blog Acteur de sa vie.
 Le thème de cette croisée des blogs est La relation à l’autre : besoin ou envie ?

1.La solitude d’être sans relation.

Se lever le matin seul, sentir les draps glacés malgré notre corps qui y a séjourné toute la nuit. Non, ce n’est pas facile. Vous êtes seul, vous n’avez personne à aimer, vous n’avez personne qui vous aime, vous éprouvez un sentiment de jalousie, un pincement de cœur. Je vous comprends si bien, c’est quelque chose que j’ai ressenti maintes fois, la solitude, la solitude du non-amour.

C’est pour cela que je voudrai m’adresser à tous les célibataires aigris et jaloux du bonheur des autres ! OK je me parle aussi.

Profitez de ces moments de solitude pour vous aimer, il est très important d’apprécier ces moments de brèves ou longues solitude. Vivre avec quelqu’un implique donner une partie de soi, s’oublier un petit peu, je vous conseille de ne pas vous précipiter et sauter sur le premier venu. Mieux vaut être seul que mal accompagné, mieux vaut avoir vos draps froids que d’avoir votre cœur froid tout en étant impliqué dans une relation.

Soyez patient, toute chose arrive à point nommé pour celui qui sait attendre. Pendant ce moment de solitude, pensez à l’homme ou la femme que vous souhaiteriez avoir dans votre vie, appelez-le /la mentalement, dites-lui que vous êtes prêt à recevoir son amour et continuez votre vie. Il/elle viendra, c’est juste une question de temps.

Pour vous donner matière à reflexion, je vous laisse avec quelques histoires, elles sont toutes issues d’expériences vécues, j’ai juste modifié les noms et un peu les lieux pour préserver l’identité des personnes concernées.

2. La solitude dans une relation de domination psychologique.

Prisonnière d’une relation de domination psychologique, elle a perdu son identité. Son mari la bat avec ses mots, elle est dépressive. Elle ne sait plus si c’est lui qui a un problème ou si c’est elle qui est folle. Elle s’appelle Andy. Elle a 46ans et est marié depuis vingt ans à un pervers narcissique. Chaque année depuis le jour de son mariage, elle a voulu partir, elle est tombé enceinte, une fois, deux fois, trois fois. A chaque fois qu’elle a voulu partir son mari lui a fait un enfant. Aujourd’hui vingt ans et quatre enfants plus tard, elle regarde le calendrier lui dire 14 février St Valentin. Elle n’a qu’une envie, se suicider, elle pense à ses enfants, le petit dernier a juste 5ans…

3. La solitude dans une relation d’intérêt.

Il l’a rencontré à un moment critique de sa vie, son visa arrivait à expiration, sa grande sœur chez qui il habitait l’a jeté à la rue, il était sans papiers. C’était l’hiver, elle est passée par là, lui a jeté un regard humain, lui a offert un café, puis sa couche. Il a 27ans, il s’appelle Gabriel, en couple avec Jessica 54ans, depuis maintenant 2ans. Il ne l’aime pas, elle a l’argent, il a la jeunesse. Ils ont prévu le mariage dans une semaine. Alors qu’il la regarde ce soir du 14 février dans sa tenue sexy sur son corps marqué par le temps, il se demande : « Gaby est-ce vraiment la vie que tu veux ? »

4. La solitude dans une relation marchande.

« Il faut bien payer les factures, nourrir mes deux enfants, je n’ai pas le choix, j’ai besoin d’argent ! Tu me comprends hein ? Dis-moi que tu me comprends ! » Une larme coule de ses yeux, elle essaye de se convaincre qu’elle fait bien de vendre son corps. Elle a 38ans, deux enfants, divorcée depuis maintenant 4ans, elle n’a jamais pu se refaire, elle sort avec un homme marié. Ils se voient deux fois par semaine, le mardi et le samedi. Il la traite comme une pute, lui fait faire des choses qu’elle ne supporte pas mais chaque fois, il sait se montrer généreux, il lui laisse une enveloppe d’argent. Aujourd’hui c’était spécial, il l’a rencontré vendredi, demain il doit être avec sa femme pour la St Valentin.

« Tu m’aimes, hein ? Dis-moi tu m’aimes ? »

– Oui bien sûr, regarde ce que j’ai pour toi. » Il sort alors de sa poche une petite culotte en cuir.

« Met vite ça ! »

5. La solitude dans une relation routinière.

Ils ne s’aiment plus. Ils ne se détestent pas. Ils cohabitent. Ça fait 15ans qu’ils sont mariés. Trop occupés par leurs carrières mutuelles. Ils font l’amour occasionnellement, c’est toujours bref, rapide et dénué de sentiments. Ils se contentent bien de cet état. Aujourd’hui pourtant, Noella, leur fille de 6ans a bousculé le matin routinier :

« On nous a dit à l’école de définir l’amour dans une rédaction pour la saint Valentin.

– Hum très bien répondit distraitement Elisa, plongée sur son ordinateur.

– Oui c’est facile comme question.

– Ah oui ?

– Bien sûr, l’amour c’est quand on n’est pas marié…

– Quoi ? »

6. La solitude dans une relation de reconnaissance.

Il a 67ans, il a décidé de passer 10 jours en Guadeloupe pour ses congés. Il était aventureux dans sa jeunesse, il me regarde droit dans les yeux. Il est si triste. Parle-moi Daniel. « J’ai tellement honte, elle a été avec moi quand j’ai eu mon cancer, on a jamais eu d’enfant et ça à cause de moi. Mais il ne se passe plus rien entre nous, on n’a pas eu de rapports sexuels depuis 10ans ! Elle ne me fait plus aucun effet ! Je suis un être humain ! À mon arrivée ici, j’avoue que je me sens revivre, mon sexe fonctionne. J’ai des érections quand je vois ces jeunes femmes qui se baladent à la plage. J’ai si honte ! Elle a toujours été là pour moi, je ne l’aime plus, mais je ne peux pas la quitter ! » Une pensionnaire de 29ans qui passait par là et a écouté une partie de la conversation rétorque de façon véhémente : « Bien sûr ! Vous avez raison d’avoir honte de vous ! Comme elle est vieille vous voulez la jeter ! »

Vous avez une histoire à partager ? Écrivez, réagissez, partagez !!!

Au commencement, Dieu créa Adam et il lui donna le pouvoir de dominer sur tous les animaux de la terre, Adam regardait à gauche et à droite et il ne trouva pas de créature semblable à lui. Il était très triste, Dieu dit alors : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul, je lui ferai une aide semblable à lui » Dieu endormi Adam et pratiqua la première opération chirurgicale, il retira une côte du corps d’Adam et il façonna Ève, la première femme. Quand Adam aperçu Ève, il s’écria : « Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! ». La première déclaration d’amour ! Hum j’aime les belles histoires d’amour !

Il n’est jamais trop tard pour Aimer…

Est-ce que cela vaut la peine de se contenter de peu ? Je ne suis pas d’accord. Je suis vieux jeu et je crois en l’amour, le vrai. Donc si vous êtes dans une relation de souffrance, je ne parle pas des disputes du quotidien, croyez-moi ce n’est rose nulle part, si vous êtes perdu et que vous sentez que vous avez cessé d’exister… Vous savez ce qu’il y a lieu de faire, vous le savez !

Bonne fête aux amoureux !!!! Ne ratez surtout pas l’occasion de lui dire que vous l’aimez et surtout, de grâce, rendez nous jaloux !!!!

1 Comment

  1. Pingback: L’opportunité de sa vie | Tatiana Ecoto

Les commentaires sont fermés.