Beauté extérieure vs laideur interieure

J’ai eu l’occasion de côtoyer une personne très belle, un homme blond bien bâti partout où il le faut, un physique de sportif, une belle figure, des yeux bleus,un corps bien proportionné.

Toutes les filles rêvaient de ce gars là, chaque fois qu’il passait, il attirait tous les regards, sauf sa femme, mon amie. Elle ne savait plus quoi faire de lui.

C’était un homme perturbé qui se plaignait de tout, il n’était jamais satisfait de rien. Il se plaignait de sa vie, de son enfance, de ses voisins, de ses collègues, de la nourriture. Il était rempli d’une si grande colère qu’il lui faisait honte à tout moment. Un simple oubli de sa commande au restaurant pouvait se transformer en une guerre violente avec le serveur qu’il traitait comme un moins que rien.

Sa femme n’en pouvait plus et je la regardais dépérir de jour en jour pour un homme que toutes les femmes voulaient.

La beauté intérieure, c’est la parure la plus belle que vous pouvez offrir aux gens.

Votre beauté intérieure. Un bon caractère n’est pas un don du ciel donné à certaines personnes, c’est un vrai travail sur soi. Cela implique que nous devons sacrifier nos belles mauvaises habitudes pour jour après jour, être une meilleure personne.

Ne prenez pas excuse sur une enfance douloureuse, un patron tyrannique ou une petite amie acariâtre pour justifier votre grossièreté. Faites des efforts pour être meilleur. Si votre comportement met mal à l’aise une personne, cela peut être du à une incompatibilité entre vous mais si deux , trois, dix personnes vous répètent la même chose, dans ce cas , c’est officiel, c’est vous le problème.

Vous devez changer au risque de vous retrouver seul un jour, sans personne autour de vous. Croyez moi, que vous ayez le physique de Georges Clooney ou d’Angelina Jolie vous finirez  seul,une fois que quelqu’un aura passé un moment avec vous, il vous verra sous votre vrai nature et s’enfuira en courant.

La colère excessive, l’impatience brutale, la jalousie maladive, les plaintes incessantes…faites vous suivre, vous ne le savez peut-être pas mais vous avez un problème. Un désir de contrôle extrême ou une instabilité émotionnelle qui peut être corrigée facilement avec un peu de travail sur soi.

Recherchez la présence d’un psychologue où d’un coach qui vous aidera à canaliser toute cette colère et à reprendre le contrôle de votre vie. Pour l’instant, vous n’êtes pas le maitre mais l’esclave.

Je vous propose un petit exercice à faire pour vous libérer de la colère.

1.Observation

Essayer d’être spectateur de vos émotions. Observez vous . Pourquoi vous mettez vous en colère? Quel est le déclencheur? Pourquoi ces mots ou cette attitude vous touche autant? Quel est le réel sentiment caché derrière cela?Comment vous sentez vous après que l’orage soit passé? Soulagé? Honteux? Vidé? Confus?

La prochaine fois que l’envie de vous mettre en colère vous revient, faites la même chose. Observez vous.

2. Battre en retraite

Quand vous sentirez les signes avant coureur de cette colère monter en vous.

•Fuyez. Sortez pour ne pas blesser autrui par des paroles que vous regretteriez.

• Une  fois dehors criez si vous êtes dans un endroit ou vous le pouvez.

• Respirez bruyamment en haletant comme un chien puis progressivement reprenez votre respiration et respirez doucement jusqu’a ce que que vous soyez calmé.

Reprenez la conversation uniquement si vous êtes calmé.

3. Pratiquez des sports ou on se défoule comme la boxe ou les arts martiaux.

4. Voyez un coach qui pourra vous accompagnez progressivement à canaliser cette colère vers du positif.

Etre en colère, ce n’est pas toujours négatif, cela prouve que vous ressentez des choses en vous , que vous êtes vivant; vous devez juste veillez à ce que toute la vie et la passion qui vous anime ne fasse pas du mal aux gens que vous aimez.

Soignez votre intérieur.

Photo de Sharon DominickE+ Getty Images

Getty Images

1 Comment

  1. Virginie Brossard

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard

Les commentaires sont fermés.